Dans le secteur du transport routier de marchandises (TRM), la digitalisation a permis à beaucoup de sociétés de monter considérablement en visibilité. Ce progrès se justifie par l'existence de nombreuses innovations digitales qui facilitent le partage d'informations et qui permettent une meilleure gestion des opérations.

Pour augmenter et améliorer leur visibilité, les société du transport doivent assurer la digitalisation de leur activité. Ainsi, l'enjeu est de pouvoir lier le système d'information de l'entreprise à des outils digitaux pour gérer efficacement toutes les opérations liées au transport.

Les enjeux de la Supply Chain pour les donneurs d’ordre

Le but pour les expéditeurs est une optimisation des opérations à tous les niveaux de la Supply Chain. Ils sont confrontés dans leur quotidien à 4 défis principaux :

  • les flux de transport,
  • les coûts (pour le stockage, le transport, la manutention),
  • les délais (le temps de stockage, les délais de livraison etc.)
  • la satisfaction des clients.

Les donneurs d'ordre doivent surmonter un bon nombre de défis liés au Supply Chain Management :

Estimated Time of Arrival (ETA)

Une livraison est censée arriver complète et à temps, à l’heure d’arrivée prévue (ETA ou estimated time of arrival).

Beaucoup d' industriels ont des cycles d’approvisionnement très complexes, d'autant plus si leur activité couvre aussi l'international. L’absence d’une pièce peut arrêter ou retarder toute une chaîne de production. Si la faute est imputable au fournisseur, celui-ci risque une pénalité de retard. Le fait d’avoir un transporteur fiable et réactif sera toujours un avantage.

Days of Inventory (DOI)

La gestion logistique de l’entrepôt et la durée moyenne de stockage, appelée aussi DOI (ou Days of Inventory), est une autre préoccupation des producteurs. La planification de l’approvisionnement est complexe. Il faut prendre en considération un niveau de stock de réserve suffisant, les coûts de stockage, et le risque de devoir éventuellement jeter des produits périmés.

Just-In-Time (JIT)

Le principe d’une production industrielle en flux tendu suscite des opinions divergentes. Certaines entreprises, comme Toyota et Zara, évitent au maximum l’entreposage des articles, en appliquant une organisation selon le principe du flux tendu, aussi appelé JIT (ou just-in-time). Certains reprochent le que cette méthode n'offre pas assez de flexibilité de par son manque de résilience qui fut expérimenté suite à la crise sanitaire du Covid-19.

Time Slot Management

Cette pratique concerne la bonne gestion des créneaux horaires, lors des opérations de chargement et de déchargement du camion. Cet élément a aussi de l’importance pour le transporteur, qui a intérêt à éviter le temps mort pour son véhicule.

Enfin, l’essor de l’e-commerce a permis à la chaîne logistique de monter en flèche. Ci-dessous est un graphique de l’INSEE montrant l’augmentation des ventes dématérialisées :

L'image représente une graphe de l'INSEE qui montre l'évolution de la part des ventes dématérialisées dans le chiffre d’affaires des sociétés selon leur taille
L'évolution Évolution de l'e-commerce (2017) - INSEE

Comment améliorer la visibilité pour la Supply Chain en temps-réel ?

Une chaîne d’approvisionnement implique toujours un plan de transport. Si les outils numériques à disposition ne couvrent pas le transport, la visibilité sera toujours incomplète, et ce au détriment de la performance globale.

Aujourd’hui, la maîtrise complète de la Supply Chain est au centre de l’attention dans le secteur du transport. Plusieurs évènements sont consacrés à ce sujet : la E-Logistics Convention de Lyon et le Supply Chain Event Paris. Il existe aussi de nombreux salons dédiés aux transport, à la logistique et à la Supply Chain.

l'image montre un Supply Chain Event qui est le Reed Expositions du 8 et 9 décembre 2020 en France
Supply Chain Event : Reed Expositions France - 8 et 9 déc. 2020,

Les progiciels WMS et ERP et leur limite en termes de maîtrise du transport

Les entreprises industrielles travaillent souvent avec un progiciel pour coordonner leurs activités. Il peut s’agir d’un WMS avec un focus sur les opérations au niveau de l’entrepôt. Il existe aussi les logiciels type ERP, qui permettent une gestion générale de plusieurs divisions comme la production, la finance, les ventes et le service clients.

Limites

Ces logiciels proposent souvent des fonctions spécifiques dont l’industriel a besoin. Par exemple : un logiciel ERP spécialisé pour la gestion du bois sera intéressant pour un fabricant de meubles, alors qu'un WMS sera adapté dans le cas d'un entrepôt avec du RFID (identifications des articles par radiofréquence).

Or, si ces solutions permettent à une entreprise de gérer un grand nombre de ses processus, la visibilité sur l'aspect "facilité de gestion des opérations de transport" n'est pas très répandue du fait qu'elle n'est pas assez mise en avant.

Solution

La solution idéale pour un donneur d'ordre est la combinaison de son ERP ou WMS avec un logiciel de gestion de transport TMS. Cette centralisation des données fiables permettra une véritable visibilité en temps réel d'étape en étape.

Grâce à une connexion informatique par API (Application Program Interface), le TMS peut être utilisé directement depuis l’interface de l’ERP ou du WMS de l’industriel. D'une part, ceci facilite la réservation des transports. Et d'autre part, la liasse documentaire liée aux expéditions est immédiatement accessible avec des documents dématérialisés, et le statut du transport est suivi directement sur la plateforme comme vous pouvez le voir ci-dessous :

L'image représente l'interface TMS collaboratif Dashdoc
Interface TMS Collaboratif - Dashdoc 

Le logiciel TMS contribue considérablement à la visibilité du transport

Cette solution digitale offre de nombreux avantages pour le donneur d'ordre et le transporteur : plus de flexibilité opérationnelle, une meilleure qualité de service, plus de satisfaction clients et un gain en profitabilité. Il s'agira de choisir le TMS le plus adapté à son système opérationnel.

Generix Group, acteur mondial dans la Supply Chain, chiffre les bénéfices pour les utilisateurs d’un TMS comme suit :

« Les études récemment menées s’accordent sur des gains de 5 à 10 % réalisés au bout d’un an par des entreprises équipées d’un TMS. »

Dashdoc soutient une approche de responsabilité écologique et sociale. Nous pensons que le fait de permettre une amélioration des processus opérationnels n’exclut pas le respect du collaborateur dans une entreprise. Nous invitons également nos lecteurs et nos partenaires à adhérer à ce principe.

Si vous souhaitez comprendre comment Dashdoc améliore la visibilité de vos transports en temps réel, demandez une démo :

JE SOUHAITE UNE DÉMO