Des surcoûts liés aux mesures sanitaires, en passant par la baisse d’activité ou encore par le développement des parcours à vide, les entreprises du transport routier de marchandises n’ont pas été épargnées par cette crise du COVID-19 et sont en moins bonne santé financière qu’en 2019. D’un point de vue global, les coûts (hors coût du gazole) sont en hausse de 6,8% en 2020 et sont principalement liés aux effets de la crise sanitaire.

Cependant, cette nouvelle année subira les conséquences de la précédente. Retrouvez dans cet article les nouvelles perspectives du transport routier pour 2021.

DÉCOUVREZ DASHDOC

Comment les coûts du transport routier ont-ils évolué en 2021 ?

L’année 2020 a été une année de bouleversements pour le monde entier : la pandémie a profondément dégradé l’activité économique de nombreux secteurs. Les tendances fortes pour cette nouvelle année 2021 seront principalement liées à l’évolution des coûts ainsi qu’à l’impact sur le marché de l’emploi.

Les coûts liés à l’activité du transport routier

Les coûts hypothétiques du transport routier de marchandises, publiés par le Comité National Routier (CNR), auraient une tendance générale à la hausse :

- Tout d’abord, le prix du baril resterait bas, à l’image de 2020. Mais le prix du gazole reste incertain et à tendance à énormément fluctuer. Ainsi, cette hypothèse doit être interprétée avec beaucoup de prudence.

- Au niveau de la fiscalité applicable au gazole routier professionnel, la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) reste identique à celle de 2020.

- Les coûts indirects de gestion de structure, en ne tenant pas compte du personnel sédentaire et administratif, subissent une légère hausse. Ils comprennent donc le coût des locaux ainsi que le coût des taxes et des impôts.

- Ensuite, le prix des véhicules aux normes Euro 6 ainsi que le coût des assurances vont eux aussi subir une augmentation. Cependant, les taux d'intérêt des emprunts pour l’acquisition de matériel restent stables en comparaison avec 2020.

- Les coûts de maintenance, hors personnel d’atelier, dont le prix des pneumatiques, augmenteront en 2021.

- Enfin, concernant les infrastructures et plus particulièrement les péages, les coûts sont eux aussi à la hausse. Depuis le 1er février, le gouvernement a revu les tarifs des péages d’autoroutes sur la plupart des réseaux routiers du pays. L’évolution des prix ne sera pas la même d’un axe à l’autre et sera comprise entre 0,30 et 0,65 %.

Voici un tableau récapitulatif des différentes évolutions des coûts pour le transport routier en 2021 :

L'image représente un tableau récapitulatif de l'évolution des coûts du transport routier en 2021
Tableau récapitulatif de l'évolution des coûts du transport routier en 2021 - Source : CNR

Les impacts sur l’emploi

Des tensions sur le marché de l’emploi perdurent encore cette année avec une pénurie de conducteurs. Les politiques d’augmentation salariales volontaires pratiquées par les entreprises entraînent pour 2021 une hausse globale des coûts sociaux qui se traduisent par :

  • Une hausse des salaires, à hauteur de 1,2%, hors primes,
  • Une hausse des frais de déplacement, à hauteur de 1%.

Les composantes les plus touchées par ces évolutions de coûts sociaux concernent plus particulièrement le personnel de conduite, les frais de maintenance, les coûts de structure et les frais de déplacement.

Quelles sont les tendances à prévoir pour 2021 ?

Pour faire face à l’année 2020 et anticiper ses diverses évolutions en 2021, les priorités du secteur se sont adaptées et de nouvelles opportunités ont vu le jour.

Les priorités de l’année

Avec l’année économiquement éprouvante que vient de passer le secteur du transport routier, les priorités pour 2021 ont été revues par les entreprises, car l’objectif à court terme reste d’éviter la faillite.

Pour cela, les chantiers prioritaires de 2021 sont synonymes de sécurité. En effet, il est important pour les professionnels du secteur de sécuriser les contrats actuels en mettant un point d’honneur à la qualité de service apportée aux clients et en appuyant sur l'argument “fiabilité” du transport routier. Le travail de la relation client est donc au cœur de l’avenir du transport routier.

Le travail sur l'amélioration de la rentabilité, tout comme l'acquisition de nouveaux clients, est aussi une priorité. Ces différentes actions doivent permettre aux entreprises du secteur du transport routier de marchandises de se maintenir à flots pour cette nouvelle année, qualifiée de charnière.

Sur le long terme, la transition énergétique reste encore un des enjeux majeurs à ne pas négliger. Au vu des circonstances, le développement du secteur prendra sûrement un temps de retard.

Les opportunités en 2021

L’année 2021 est remplie de défis à surmonter et les professionnels du transport routier mettent tout en œuvre pour gérer une forte hausse de la demande qui interviendra sûrement au 3e trimestre de l’année. Avec l’explosion de l’e-commerce, le B2C est en pleine croissance et constitue une opportunité de diversifier son activité.

La digitalisation est aussi une opportunité d’innovation essentielle qui peut contribuer à la reprise du secteur. Avec la crise sanitaire et les restrictions, la digitalisation du transport routier de marchandises à été accélérée.

En plus d’optimiser certains processus, la digitalisation permet de gagner du temps, de réduire les coûts, notamment sur l’inventaire et l’entreposage, tout en gagnant en transparence avec le client. Ainsi, prendre part aux innovations du secteur permet d’être en adéquation avec les priorités économiques à court terme de cette année.

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour suivre toute l'actualité sur le transport routier à travers le blog de Dashdoc !

DÉCOUVREZ DASHDOC