La Supply Chain est un terme anglais qui signifie “chaîne d’approvisionnement”. Elle représente le processus d’approvisionnement de l’entreprise de transport, de la production à la distribution des produits.

Quant aux KPIs logistiques (Key Performance Indicators), ils permettent de mesurer l’évolution de l’entreprise et poursuivre des actions visant à l’amélioration de son chiffre d’affaires. Il s’agit donc des indicateurs clés de performance composés de plusieurs données et de chiffres sur lesquelles les prises de décision vont se fonder.

DÉCOUVREZ DASHDOC

Qu’est-ce qu’un KPI logistique ?

Un KPI logistique permet de récolter des données afin de mesurer les performances de l’entreprise. Les sociétés qui souhaitent se comparer avec leurs concurrents les utilisent également pour obtenir des données fiables.

Ils permettent aussi de réaliser des analyses sur le fonctionnement, dans le but d’augmenter l’efficacité de la Supply Chain des entreprises. Il s’agit d’un indicateur de performance pour le secteur du transport routier où utilisé pour ces mêmes raisons.

Les KPIs logistiques donnent aux entrepreneurs du secteur la possibilité de ressortir les causes de problèmes de coûts, les points à retravailler, les causes de la qualité et des délais. Le choix des KPIs dépend des besoins de l’entreprise et de ses objectifs.

Voici quelques exemples d’indicateurs :

  • Taux de rupture de stock ;
  • Nombre de palettes expédiées/réceptionnées ;
  • Taux de km « à vide » ;
  • Nombre de km ;
  • Taux de vide sur un poids lourd etc.

En analysant ces indicateurs dans le temps, on peut savoir si l’entreprise est en train d’évoluer ou non. On peut également les utiliser afin de les comparer avec ce qui se passe actuellement sur le marché afin de savoir comment se recadrer plus facilement aux méthodes qui fonctionnent.

Aujourd’hui, les KPIs permettent d’analyser plusieurs processus, notamment la gestion du stock, la préparation des commandes, la gestion des retours, les livraisons, les expéditions, etc. Une construction pertinente des KPI donne des informations précises sur les performances logistiques de la société.

Les objectifs des KPI logistiques

Pour prendre une décision, les KPIs seuls ne suffisent pas, il convient de trouver un certain nombre d’objectifs à atteindre. En général, on calcule la performance selon les objectifs suivants.

  • Temps ;
  • Productivité ;
  • Qualité du service ;
  • Coût.

Chaque indicateur intègre un domaine de la Supply Chain tout en restant lié avec les objectifs que nous venons de citer. On peut prendre l’exemple des KPIs de stockage qui permet de contrôler les processus qui ont lieu dans l’installation. Comme exemple, on peut mentionner le coût unitaire de stockage qui est une donnée qui met en relation le coût du stockage et le nombre de références disponibles sur une période bien déterminée.

Quels sont les différents indicateurs logistiques ?

Les différents indicateurs logistiques sont le pilotage des transports, les opérations d’achat et d’approvisionnement, la gestion de l’entrepôt de stockage. Nous allons les voir en détail.

Pilotage des transports

Le pilotage des transports est l’un des plus importants indicateurs logistiques (coût du transport sur les ventes, niveau d’utilisation de la flotte etc.). Une maîtrise des transports permet à l’entreprise de gagner du temps, d’offrir un service de qualité à sa clientèle tout en réalisant des économies.

Opérations d’achat et d’approvisionnement

Une entreprise qui souhaite avoir une meilleure idée de l’évolution de son activité doit analyser les opérations d’achat et d’approvisionnement (taux moyen d'exécution des contrats, ROI de la fonction d’achat etc.).

Gestion de l’entrepôt de stockage

L’entreprise doit tout le temps s’assurer que le stockage est bien géré. Généralement, l’entreprise du secteur du transport routier utilise des logiciels tels que le WMS ou l’ERP pour assurer la gestion de l’entrepôt. Cette gestion est également un indicateur logistique permettant d’avoir une meilleure vision de l’état de l’entreprise (taux de service, taux de disponibilité etc).

L'image est un schéma qui représente les différents types d'indicateurs logistiques

Comment interpréter ces données pour optimiser son activité ?

Dans le but d’améliorer l’activité de l’entreprise, ces données doivent être interprétées avec précision. Pour cela, il est préférable de faire appel à un expert extérieur, comme un consultant en logistique par exemple.

Les logiciels et les données récoltées devront être confrontés afin de trouver à quel niveau il y a eu une évolution et à quel autre il y a eu régression. À la fin de l’interprétation des données, l’entreprise de transport devra être en mesure de savoir les faiblesses à améliorer et les points forts à renforcer.

Les logiciels de gestion logistique

La gestion logistique est aujourd’hui rendue simple grâce à plusieurs outils logiciels disponibles sur le marché actuel. On peut en citer 3 : l’ERP, le WMS et le TMS

• L’Enterprise Resource Planning (ERP) : est un logiciel spécialisé dans la gestion d’un entrepôt. Il permet de gérer les ventes, les achats, la production, les stocks, l’approvisionnement etc. Il est très utilisé dans le domaine du transport routier de marchandises. Il peut travailler en synergie avec d’autres logiciels selon la taille de l’entreprise.

• Le Warehouse Management System (WMS) : est un logiciel qui possède de nombreuses fonctionnalités. Parmi lesquelles on trouve la mise en stock, la gestion de stock et de transferts, les flux d’information et de marchandise, etc. Il peut travailler en complémentarité avec l’ERP.

• Le Transportation Management System (TMS) : est également un logiciel de gestion qui assure l’optimisation de chargement, la facturation, l’optimisation des achats transport et la création de lettre de voiture électronique ou d’e-CMR.

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Les 4 leviers de la Supply Chain

Il existe quelques leviers de la Supply Chain que l’on appelle aussi Supply Chain Meter. Ils sont au nombre de 4 et sont presque comment aux sociétés ? Ils permettent d’optimiser la chaîne logistique. Les 4 leviers sont :

  • La fiabilité logistique : le taux de service client ainsi que celui du respect des procédures ;
  • La réactivité logistique : la rapidité dans la rotation des stocks, etc ;
  • L’éco-logistique : niveau de consommation d’énergie, quantité de CO2 émis par les plateformes de transport et les plateformes logistiques, etc ;
  • L’efficience logistique : c’est le rapport efficacité/coût. Elle renseigne sur la capacité à atteindre un objectif avec un investissement minimum.
l'image représente un schéma