Nous allons le voir, Automatisation, Robotisation, Numérisation sont autant d’innovations majeures qui se placent au cœur de l’entrepôt et bouleversent son organisation. Dans le même temps, la logistique doit plus que jamais respecter des délais toujours plus courts et garantir une qualité à la hauteur des attentes du client.

 ➡️ Comment l’entrepôt logistique se révolutionne-t-il ?

 ➡️ Quelles sont les innovations dans le secteur logistique

 ➡️ Par quels moyens l’automatisation se met-elle en place dans les entrepôts ?

Dashdoc vous propose de répondre à ces questions en regardant avec nous votre organisation de demain.

A l’ère de la quatrième Révolution Industrielle, le bouleversement des secteurs d’activité est sans précédent. C’est pourquoi Dashdoc s’intéresse aujourd’hui à ces transformations en expliquant comment elles optimisent la productivité de vos entrepôts logistique.

L’Intelligence Artificielle, au cœur de cette Révolution, a déjà commencé à automatiser ces domaines avec les nouvelles technologies et des solutions innovantes. Les tâches répétitives sont dès lors confiées à des systèmes informatiques, ce qui permet d’améliorer la productivité et de rendre le flux d’informations fiable et rapide.

Deux concepts à l’origine de cette Révolution: L’internet des objets, (IoT: Internet of Things en Anglais) et la solution de gestion d’entrepôt (WMS: Warehouse Management System en Anglais).

L’IoT permet la connexion de produits à un système numérique, ce qui permet d’avoir accès à une multitude de données, auparavant indisponibles. Désormais exploitables, ces informations optimisent les tâches et le temps des travailleurs.

Le WMS est un ensemble de logiciels logistiques innovants chargés de piloter les processus d’un entrepôt logistique. Grâce à cet outil, le pouvoir d’action des travailleurs est accru: ils peuvent maîtriser leurs coûts logistiques et piloter leurs ressources afin de mieux pallier au changement.

L’impact pour les consommateurs

Cette Révolution touche également les consommateurs, qui exigent qu'on leur mettent à disposition des produits uniques et différenciés. Dans un contexte où chacun a accès à l'information quasi-instantanément, le comportement du consommateur évolue.

Imprévisible, exigeant, il attend un traitement personnalisé, désire des produits toujours plus diversifiés et une communication directe avec l’entreprise. Celle-ci innove alors continuellement afin de proposer un panel de produits différents. Mais nous l’avons vu dernièrement, avec la crise sanitaire, les entreprises doivent faire face à un marché toujours plus incertain, et respecter des délais stricts.

Comment l’entrepôt se révolutionne-t-il ?


le numérique: grande influence dans la logistique

1- La réalité augmentée ou “vision picking” en Anglais


Déjà utilisée par l’entreprise DHL, cette solution innovante se manifeste par des lunettes connectées permettant à l'employé d’être guidé tout au long des opérations de commande. Polyvalentes, elles scannent automatiquement le code barre du produit sans avoir à utiliser la scanette, outil qui se révèle alors obsolète dès l’apparition des lunettes connectées ! Son utilisateur a ainsi les mains libres et bénéficie de plus d’autonomie dans ses tâches.

Les informations données par les lunettes connectées sont les suivantes: lieu de stockage des produits, mode de chargement (palette ou carton), quantité de produits requise. Elles peuvent aussi prendre des photos de la commande au terme du processus, ce qui permet la transparence globale des informations.

Savoir se servir de ces lunettes ne requièrent pas une formation difficile, bien au contraire ! Les paramètres du produit peuvent être modifiés facilement par son utilisateur, qui s’adapte aisément à cet outil connecté.

Facilité, fiabilité et flexibilité sont alors de mises!  

Cette nouvelle technologie a notamment été testé par l’entreprise GEODIS. « Cette solution est également une vraie bonne nouvelle pour nos clients qui pourront constater une augmentation de la productivité - jusqu'à 12 % selon nos estimations - et bénéficier de l'utilisation de cette technologie innovante pour leur supply chain » selon Bernhard Heimann, Directeur des opérations du métier Logistique Contractuelle chez GEODIS en Allemagne.

Avec cette nouvelle technologie et ces solutions innovantes, la logistique remplit bien ses enjeux de demain en garantissant notamment la qualité de ses produits et en limitant le risque d’erreur.

les lunettes connectées: un des outils de la réalité augmentée



2- Les robots collaboratifs

Il s’agit ici de la collaboration avec l’humain. Les robots effectuent des tâches répétitives, pénibles et à faible valeur ajoutée. Ces “cobots” (néologisme associant collaboration et robot) sont généralement des bras robotisés, qui effectuent les tâches rébarbatives et ce, de manière efficace.

Ils agissent en paire de bras supplémentaires pour le travailleur. Présents lors des processus de palettisation et de dépalettisation, ils manipulent des produits en grande quantité et au poids conséquent.

Ces robots répondent à un défi de taille: les troubles musculo-squelettiques, que subissent les travailleurs sous la charge souvent lourde des palettes et des cartons. Selon l’INRS (l'Institut National de Recherche et de Sécurité), le coût moyen (soins + indemnisations) d’un trouble musculo-squelettique est de 21 500€.

En évitant aux travailleurs de subir ces TMS logistique, ces robots réduisent drastiquement les coûts de chaque étape logistique et augmentent la productivité globale des facteurs par la rapidité de leurs gestes. Ils vont plus vite et facilitent donc  D’après une étude réalisée par Boston Consulting Group, la robotisation permettra de diminuer le coût du travail de 16% dans le monde pour les entreprises, d’ici à 2025.


Pour découvrir plus en profondeur le bras robotique, prenons l’exemple de Junior 300 développé par MIP Robotics; sa composition est simple mais pourtant très ingénieuse : elle dispose d’un écran interactif, véritable outil de paramétrage et de contrôle du robot et d’une sécurité qui bloque le robot lorsqu’un contact externe est détecté.

Les bras robotiques, véritables acteurs de la transformation


3- La RFID

Par RFID on entend Radio-Frequency Identification. Selon le Centre National de la RFID, elle désigne la “technologie d’identification automatique qui utilise le rayonnement radiofréquence pour identifier les objets porteurs d’étiquettes lorsqu’ils passent à proximité d’un interrogateur.

Un système RFID comprend une étiquette, qui devra être scannée, une puce qui détecte le code du produit, un lecteur qui collecte ses informations, une antenne et enfin un logiciel qui permet de sauvegarder toutes les données des produits. Actives ou passives, elles prennent la forme de puces qui suivent les marchandises acheminées dans les entrepôts logistique.

De son départ de l’usine à la livraison chez le client, le parcours du produit peut être suivi en temps réel, et le risque de perte de celui-ci limité. Ces puces répondent à l’exigence grandissante de traçabilité du parcours d’un produit tout au long de la chaîne logistique.

Géodis, se situant parmi les leaders mondiaux de son secteur et couvrant tous les aspects de la logistique, a lancé un projet sur la RFID fournissant à son client ALSTOM des pièces détachées métalliques.

«En 2004, nous avons jugé la technologie assez mûre pour lancer un pilote destiné à valider les applications potentielles de la RFID et à en acquérir la maîtrise. A travers cette expérience en grandeur réelle, nous avons voulu tester par nous-mêmes, les forces et les faiblesses de la RFID 21» explique Joël David de la direction expertise et ingénierie de Géodis.

Cet essai a été un succès et le début d’une mise en place globale de ces RFID au sein des entrepôts logistique.

La puce électronique, capable de connaître toutes les informations d'un produit



Le bonus : Visibilité en temps réel

Avoir une visibilité complète de la Supply Chain reste la priorité No. 1 pour les sociétés donneurs d’ordres. Selon l'enquête de KPMG, 55% des dirigeants envisagent de déployer ou bien de tester des outils pour la tour de contrôle dans les prochains 24 mois. Ceci afin d’améliorer les communications avec leurs équipes, d’apporter plus de transparence à leurs clients et ainsi booster leur performance.

Les donneurs d’ordre passent environ 8h par commande à retrouver les statuts de transport, la gestion des flux des camions sur site, récupérer les détails de la marchandise et les justificatifs de documents. Afin de réduire ces délais et d’anticiper les aléas avec une visibilité de A à Z en temps réel, Dashdoc a développé une plateforme de pilotage et de suivi du transport pour les donneurs d’ordre.

La tour de contrôle de Dashdoc permet aux responsables de site de planifier et de visualiser les flux du transport des camions sur les sites et les quais de chargement en temps réel. Il peut donc anticiper les retards qui sont visibles facilement sur le logiciel. Toutes les informations sont centralisées, permettant une communication rapide entre les différentes équipes.

Tour de contrôle Dashdoc et logiciel du planning site 

Comment ça marche ?

Découvrez la solution