Social, chiffre d'affaire, santé, télétravail, les transporteurs témoignent de l'impact du coronavirus dans le secteur du transport routier de marchandises.

C : Conducteur
T : Transporteur
DO : Donneur d'ordre

Jeudi 19 Mars

  • Transporteur :

    La plupart des sites clients sont à l'arrêt. Depuis mardi chute des transports et de l'activité (les 4 plus gros clients ont fermé). Cependant après 2 jours de coupure nette, aujourd'hui les commandes repartent un peu.
    Presque tout le monde en chômage partiel: 10 conducteurs sur 120 tournent encore, la DAF, un comptable sur deux, un exploitant et une facturière travaillent encore. Pas de cas dans la société mais tout le monde en télétravail sauf l'exploitant et les conducteurs.

    Enjeux finance: Protéger la trésorerie, faire activer les mesures promises par l'état. Est en train de reporter toutes ses échéances auprès des banques et de demander des aides à la BPI pour aider à la reprise. Tous les SI des banques ne sont pas encore opérationnels pour suspendre les prélèvements etc
    Avait déjà commencé il y a 2 semaines quand les 1ères publications sur l'Urssaf sont sorties au journal officiel. A été formée à la gestion de crise donc sait anticiper

    Scénarios sur la reprise: Imagine un confinement jusqu'à fin avril, worst case devoir payer tout le monde sans activité jusqu'à fin mai. il va falloir payer le gasoil alors que les clients ne paieront qu'après. impacts élevés, la marge est basse donc on ne peut pas se redresser facilement
  • Donneur d'ordre :

    Ils avaient coupé l’usine mais le gouvernement les pousse à rouvrir pour que l’économie française ne tombe pas à zéro pendant le confinement. Ils font le tour des employés pour savoir qui est dispo (santé, garde d’enfants) et ok (droit de retrait) pour retourner bosser. Entre eux et leurs concurrents, c’est celui qui va réussir à rouvrir qui va choper toutes leurs commandes. Grosse problématique au niveau des documents de transport (cmr, bon de pesée) selon lui. Les filles qui gèrent la paperasse sont au contact des conducteurs avec les papiers etc. Donc la démat’ serait une super solution pour rendre ça clean en terme de distance sociale. Ils sont en train de solliciter tous leurs fournisseurs pour savoir qui fait de la dématérialisation. Il pense qu’il y a un gros coup à jouer pour nous car tout le monde est au papier et c’est pas clean du tout, des nouveaux transporteurs arrivent de partout car seulement certains sont ouverts.
  • C : Chez certains clients, le personnel nous donne l’impression qu’il va mourir s’il touche nos papiers.
    Sur certains sites ils ne veulent pas de nos papiers mais râlent si le chauffeur refuse de toucher les leurs.
  • C : Les clients ne veulent pas toucher le téléphone ou la LV? Sinon l’accueil des clients est toujours bon malgré les distances à respecter.
  • Certains ne prennent même pas les bons de pesée de peur de toucher aux documents mais de toutes façons tout est entré dans Dashdoc.
  • T : 80% des clients sont fermés, les conducteurs sont mis au chômage partiel.
  • T : Nous faisons du médical et de l'alimentaire donc l'activité est boostée.
  • T : L'activité alimentaire a augmenté. Les conducteurs exercent leurs droits de réserve. Nous avons des commandes que nous ne pouvons pas honorer faute de personnel.

Mercredi 18 Mars

  • T : avec la dématérialisation mes conducteurs évitent les contacts et les germes en restant de le camion.
  • T : activité réduite car des clients dans l’événementiel et il est sollicité par le secteur médical pour des livraisons urgentes de matériels qui remplacent des commandes.

Mardi 17 Mars

  • T :  J'ai du temps pour préparer le passage au numérique et je me renseigne. Je sais que je ne vais pas pouvoir livrer mes clients habituels comme les magasins ont fermé.
  • T : Un peu d'impact sur l'activité pour le moment mais ça continue à tourner. Télétravail en tant que possible et dérogations pour le personnel pour venir au bureau.
  • T : Si ça dure un mois maximum, pas inquiet car j'ai de la trésorerie. Il pourra même y avoir un bon rebond à la reprise. Pas le cas pour tout le monde donc ça va être compliqué pour beaucoup de mes confrères.
  • T : Tous les conducteurs roulent cependant certains site de chargement/livraison sont fermés malgré les commandes de leurs clients.

Lundi 16 Mars

  • T : je suis en train de rapatrier tous mes camions à mon dépôt. Je ne veux pas que mes camions soient bloqués à l’autre bout de la France, d’autant plus qu’il y a de grandes chances que personne puisse vider les camions sur les sites de livraisons étant donné que beaucoup de caristes ont dû poser des jours pour garder leurs enfants.
  • T : j’ai dû suspendre mes transports internationaux et limiter mes transports nationaux car pas de restaurants d’ouverts pour mes conducteurs.
  • DO : pour l’instant, seul le personnel indispensable est sur place. Ils ont fait des envois pour vérifier si tous les prestataires stratégiques ont des plans de recouvrement (transporteurs, laboratoires).
  • T : Il y a de l’alimentaire, il y a du bois. Nous n'avions jamais eu autant de commandes en mars de bois de chauffage. Le télétravail est mis en place. Le risque c'est si les chauffeurs commencent à ne plus bosser.
  • T :  Le point est fait tous les jours sur la situation des salariés (enfants à garder, maladie...) pour savoir comment adapter les conditions de travail et comment financer la perte.

Les témoignages ont été légèrement modifiés afin de préserver l'identité des sociétés.