L’empreinte carbone est un indicateur qui nous permet d’avoir une idée de notre impact sur l’environnement. Calculer son empreinte carbone (aussi appelé empreinte climat ou information CO2) revient donc à quantifier le niveau d’émission de dioxyde de carbone d’une personne, d’une usine ou d’un pays. Dans cet article nous vous montrerons comment calculer l’empreinte carbone.

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?

L’empreinte carbone permet de quantifier les émissions de CO2 d’une entreprise, d’une population, d’un individu. Comme le dispose l’article L1431-3 du code des transports, les transporteurs ont pour obligation de renseigner le taux d’émission de CO2 des transports réalisés sur leurs factures. C'est une disposition qui a été mise en place par le Grenelle de l’environnement depuis 2015.

Sont concernés par cette loi les :

  • Professionnels qui commercialisent des prestations de transport ;
  • Acteurs économiques qui mettent en place des prestations de transport ;
  • Entreprises de déménagement.

Lorsqu’il s’agit de calculer l’empreinte carbone d’un territoire par exemple, l’objectif est de faire un inventaire des gaz à effet de serre en présentant les secteurs les plus polluants sous forme d’un tableau facile à exploiter.

Il est différent de l’inventaire national du bilan carbone, qui calcule l’approche territoriale. L’empreinte carbone se distingue également de l’empreinte écologique. Le premier est mesuré en CO2 tandis que le second, en surface terrestre bio productive essentielle à la production de biens consommés par les populations et transformés en déchets.

Quel est l’avantage de calculer son empreinte carbone ?

D’habitude on calcule le taux d’émission de consommation de CO2 d’un pays tout entier pour dégager des politiques de préservation de l’environnement. Mais il est bien possible de calculer sa propre empreinte carbone en tant qu’individu. Connaître son information CO2 permet d’ajuster sa consommation pour avoir un mode de vie écoresponsable.

Sur un plan plus large, l’empreinte carbone permet de mesurer les besoins des populations selon les ressources disponibles sur la planète. Concernant le transport routier, il ressort des études récentes que ce secteur à lui seul est responsable des 30 % d’émissions de GES (gaz à effet de serre) en France.

Attention ! L’information CO2 ne prend en compte que les trajets dont les points de départ et d’arrivée sont localisés en France. l'ADEME (Agence de la transition écologique) présente trois cas de figures qui définissent explicitement les périmètres le la loi selon la destination des prestations de transport :

l'image est un schéma de l'ADEME qui représente les cas de figure ou l'information CO2 est obligatoire selon les destinations des prestations de transport

Comment calculer l’empreinte carbone ?

Pour calculer l’empreinte carbone, il est important de tenir compte d’un certain nombre d’éléments :

  • Les émissions directes de CO2 : la quantité de CO2 émises par le transport routier et les consommations en énergie fossile dans les maisons ;
  • Les émissions de CO2 provenant de la production locale de biens et de services et de la production de biens et services importés.

De plus, les formules pour calculer l’empreinte carbone sont nombreuses. En effet, La méthodologie à adopter dépendra du secteur concerné. l'ADEME présente quatre formules pour calculer la quantité de CO2 émise :

Formule N°1

Le moyen de transport ne concerne qu’un seul bénéficiaire et la consommation de la source d’énergie utilisée est connue :

L'image représente la première formule pour calculer l'empreinte carbone

Formule N°2

Le moyen de transport concerne plus d’un bénéficiaire et la consommation de la source d’énergie utilisée est connue. Il faut donc répartir entre les bénéficiaires les taux d’émission :

L'image représente la deuxième formule pour calculer l'empreinte carbone

Formule N°3

Le moyen de transport ne concerne qu’un seul bénéficiaire et la consommation d’énergie est inconnue pour la prestation. Toutefois, il est possible d’estimer la consommation en prenant le trajet parcouru et la consommation moyenne :

L'image représente la troisième formule pour calculer l'empreinte carbone

Formule N°4

Le moyen de transport concerne plusieurs bénéficiaires et la consommation de la source d’énergie utilisée est inconnue. Comme pour la formule n°3, il faut estimer la consommation avec le trajet parcouru et la consommation moyenne, pour ensuite répartir les taux d’émissions entre les bénéficiaires :

L'image représente la quatrième formule pour calculer l'empreinte carbone

Encore une fois, l’article L1431-3 du Code des transports stipule qu’il est obligatoire pour tout transporteur d’informer ses clients sur la quantité de GES émise par les véhicules de transport qu’il utilise.

De nombreux sites internet vous permettent également de calculer votre empreinte carbone en quelques clics. Les calculateurs d’empreinte carbone en ligne comme MicMac, MyCO2 ou encore WWF sont gratuits et efficaces.

Comment pourrait-on réduire son empreinte carbone ?

Pour réduire son empreinte carbone, il faut tout d’abord se renseigner sur le taux d’émission de son véhicule en lisant l’étiquetage générique ou la carte grise ou encore en se fiant à sa consommation de carburant (le taux de dioxyde de carbone émis par km).

Si la quantité de marchandises transportées est très importante, il faut savoir que les camions poids lourds causent une grande partie des émissions de GES. C’était en 2019 que le Parlement Européen avait fixé pour la première fois des objectifs de réduction de GES pour les poids lourds. En effet, un premier objectif de réduction de 15% des émissions de CO2 avait été fixé pour les nouveaux poids lourds.

L’objectif principal étant de réduire ce taux de 30% d’ici 2030. Il existe des alternatives plus éco-responsables pour réduire son empreinte carbone :

Passer au biocarburant

Aujourd’hui, Il est possible de trouver deux principaux types de biocarburants incorporés dans le gazole : les EMAG (Ester Méthylique d’Acide Gras) et les HVO (huile végétale hydrogénée). On retrouve dans cette énergie verte des ressources dites biomasses composées d’huiles végétales ou de graisses animales.

Les camions hybrides et électriques

Les camions électriques et hybrides ont l’avantage de n’émettre qu’une faible quantité de CO2. Leur indice de pollution est généralement moins élevé que les modèles fossiles. Cependant, les véhicules hybrides ou électriques sont beaucoup plus chers que le diesel ou l’essence.

Les nouvelles motorisations diesel

Les motorisations diesel ont fait d’énormes progrès en termes d’efficacité, mais aussi en termes de réduction d’émission de CO2. Les fabricants vont à la course du moteur diesel le moins polluant possible, encore une fois le souci écologique est bien présent.

Afin de réduire leur consommation en gaz à effet de serre, certains transporteurs se mettent aux motorisations au gaz. Moins connu en France, ce type de carburant est très utilisé dans les pays voisins comme l’Italie par exemple.

Compensation carbone, que signifie ce terme ?

Comme son nom l’indique, la compensation carbone a pour rôle de compenser les émissions de GES. Elle équilibre ces émissions ou bien les neutralise complètement.

Aujourd’hui dans le monde, de plus en plus de programmes de compensation carbone sont financés par divers organismes soucieux du bien-être de l’environnement. Cependant, avant de compenser, vous devriez d’abord atteindre les limites de réduction de vos émissions carbones.

DÉCOUVREZ DASHDOC